INAUGURATION   DE   LA   STELE   DU   BM 24, le dimanche 21 mars 1982  

La stèle a été offerte à la commune d'Obenheim par les anciens combattants du BM 24 en souvenir des soldats morts au combats du 7 au 11 janvier 1945, morts ou disparus dans les camps de prisonniers et en reconnaissance de l'aide reçue par la population d'Obenheim.

Pour donner un éclat particulier à cette manifestation, le programme suivant a été établi en accord avec les anciens du BM 24:
- à 10 h 30, culte œcuménique au temple d'Obenheim avec la participation de la société de musique "Harmonie" et de la chorale "Etoile";

- à 11 h 45, place de la mairie, dévoilement par M. Bischoff, maire et le Général Joube,  de la stèle offerte à la commune, en présence de nombreuses personnalités officielles et de la participation des sociétés locales et d'un détachement de l'arméé; dépôt de gerbes.

- à l'issue de la cérémonie, un vin d'honneur sera offert par la commune à la salle des fêtes.
                                                                                                                                                         DNA - 18 mars 1982.

A l'issue de l'inauguration, M. Bischoff, maire d'Obenheim, a conclu:

"La Stèle que nous avons dévoilée est un honneur exceptionnel rendu à la population d'Obenheim qui vous a aidés dans la mesure de ses moyens lors des journées sombres de Janvier 1945. Obenheim vous exprime sa profonde gratitude pour ce cadeau."
 
Et tous les ans, les élèves des écoles sont présents

à la stèle du BM 24 lors du dépôt de gerbe à la mémoire des

soldats du BM 24 morts lors des combats du dimanche 4 au

jeudi 11 janvier 1945.

Dépôt de gerbe, le 11 janvier 2004

le lundi 11 janvier 2005. Les élèves du CM2 et leur institutrice, en présence de MM Thibaut et Saulnier.
 
le jeudi 12 janvier 2006. Les élèves du CM2 en route

pour le monument de la 1ère DFL et la stèle du BM24.

Messieurs Saulnier et Tisserand, Anciens du BM24 et

Karst, Président de la Fondation BM24-Obenheim et

deux élèves déposent la gerbe au pied de la stèle,

Place Général de Gaulle.

Le 11 janvier 2007:

Dépôt de gerbe à la Stèle du BM 24

par deux élèves du CM2 de l'Ecole Sabin Salinas

en présence de MM. Saulnier et Grimm et de l'ensemble des élèves de l'école et des enseignants.

   
Et par un froid glacial,
 le dimanche 11 janvier 2009, à 11 heures.
     
Le 11 janvier 2011, le Maire, président de la Fondation, la Directrice de la Fondation,
la Directrice de l'école Sabin Salinas, les élèves du CM2, des Anciens
(Mme Amédée Saulnier, MM. Herbet et Faux) et des invités (Mme et M. Grimm)
étaient présents pour le dépôt de gerbe à la stèle du BM 24.
 
       Monument de la 1ère DFL et stèle du BM 24                               M. Herbet
                                                                                porte-drapeau des anciens combattants de Kilstett
 


                                    
                                                   La stèle fleurie

Dépôt de gerbe par M. Faux, neveu de Roland RAUCOURT, soldat du BM 24, tombé à
 Obenheim le 11 janvier 1945 et des élèves du CM2                  









Photo non datée: Mme Reine Faux, sœur de Roland RAUCOURT, à coté de la stèle du BM 24
   
 
 
 
En présence de Mme Caroline Schmitt, Directrice de l'école Sabin Salinas et les élèves du CM2  

 

Le vendredi 11 janvier 2013, les enseignants (Mme Bauer et un instituteur remplaçant) et les élèves de CM1 et CM2 de l'école Sabin Salinas se sont retrouvés devant le monument aux morts de la 1ère DFL et la stèle du BM 24. En 2012, il n'y avait pas classe , le 11 janvier était tombé un samedi.  
   
Le dépôt de gerbe a eu lieu en présence de M. le Maire, Président de la Fondation BM 24 - Obenheim, de Mme Pefferkorn, Directrice de l'association, de Mme Saulnier et de M. Grimm.  

Ce fut aussi l'occasion de présenter aux élèves la mémoire du village relative aux morts civils et militaires des derniers conflits du XXe siècle, morts dont les noms figurent de part et d'autre du monument de la 1ère DFL.

Samedi, 11 janvier 2014.

Le dépôt de gerbe à la Stèle du BM 24 a lieu en présence d'un public restreint, les élèves de l'école Sabin Salinas étant en congé. Un bouquet de fleurs a été déposé au monument de la 1ère D.F.L.

Des élèves , Mme Amédée Saulnier et
Mme Brigitte Pefferkorn
M. Faux et sa sœur, de Kilstett.
   

 

Dimanche 11 janvier 2015

Comme tous les ans, à l'initiative de la Fondation BM 24 - Obenheim, les élèves de l'Ecole Sabin Salinas déposent une gerbe à la stèle du BM 24

 à 11 heures, heure à laquelle se terminèrent les combats d'Obenheim. Comme en 2014, les élèves sont représentés par deux élèves.

Un bouquet a été déposé au Monument de la 1ère D.F.L.

En présence de deux parents d'élèves, de Mme Saulnier, de M. Faux et de sa sœur, présents tous les ans à cette cérémonie.

 

Lundi,  11 janvier 2016.

Le jour s'était levé sous une pluie battante et la météo prévoyait que ce temps allait perdurer.

C'était compter sans l'intervention des Anciens Combattants de janvier 1945 qui ont fait mentir la prévision.

Sur le coup de onze heures, la pluie s'est arrêtée de tomber et les élèves de l'école Sabin Salinas, accompagnés

de leur professeur, Mme Bauer, se sont présentés devant la stèle du BM 24 et deux élèves ont déposé une gerbe.

 

Après le dépôt de gerbe, les élèves ont chanté la Marseillaise.

Etaient également présents Mme Yvonne Saulnier, M. Armand Grimm et Mme Brigitte Pefferkorn.

1945, du BM 24
Mme Pefferkorn a profité de cette commémoration de la fin de la Bataille d'Obenheim pour informer les élèves des objectifs de ces combats contre les forces allemandes et de l'enjeu final qui était la défense de Strasbourg.

 

Mercredi,  11 janvier 2017.

Que s'est-il passé en ce jeudi 11 janvier 1945?

Le récit des combats par le soldat Georges GIRARD, du BM 24.

Commémoration de la fin des combats en présence de Madame Marion Bauer et de ses élèves, de Mme Yvonne Saulnier, de M. Armand Grimm et de Mme Brigitte Pefferkorn.

 

avec dépôt de gerbe à la stèle du BM 24,


Cette année, la neige était au rendez-vous.
En 1945, la terre était blanche et il faisait -9 °C.
 
   

Jeudi, 11 janvier 2018

 
En souvenir de la fin des combats d'Obenheim, en mémoire des combattants morts ou disparus dans la bataille, en souvenir des combattants emmenés en déportation en Allemagne, la municipalité d'Obenheim et la Fondation BM 24 - Obenheim représentées par M. le Maire et Président de l'association, ont procédé à un dépôt de gerbe à la stèle du BM 24.

La cérémonie s'est déroulée sous un beau soleil, en l'absence des élèves de l'école Sabin Salinas qui n'avaient pas pu être invités dans les délais.

 


Etaient présents M. Armand Grimm, Mme Yvonne Saulnier, Mme Solange Grandfond, M. le Maire Rémy Schenk et M. Gérard Grandfond.
   

Que s'est-il passé dans le voisinage d'Obenheim durant ces combats?

selon le Carnet de route de François Engelbach, 1er RA, 3e Groupe, 7e Batterie Observatoire.

"Carnets de route"




transcrits par

Dominique Woerther.
   

7 janvier 1945

Aujourd’hui activité d’artillerie sur notre gauche au N.E. de Sélestat. On entend une grosse canonnade. A la tombée de la nuit la C.C.I. de la Légion vient nous aider à prendre la garde. On commence à être fatigués. A 8h des ordres viennent du P.C., comme quoi nous devons bien observer. Les boches contre-attaquent au N.E. de Sélestat. La canonnade résonne toute la nuit et les éclairs de l’artillerie illuminent le ciel. Notre secteur est assez calme, une ou deux rencontres de patrouille.

8 janvier 1945

A 12 h nous déménageons destination inconnue. On file vers le N. On va donc dans la mauvaise direction. On passe à Benfeld et allons au P.C. du 8e Chasseur. A la tombée de la nuit nous allons au château d’eau de Benfeld, prendrons la garde avec le X1/RAC. AOF. Belle vue, moins froid que dans le clocher d’Orschwiller. Le canon tonne sans arrêt et la mitraillette crépite à quelques embrasées de nous. Vers Herbsheim…………………On nous dit que les boches avaient avancé mais que nos troupes ont repris le terrain perdu. A Herbsheim la 3e batterie du 1er groupe s’est fait prendre par des chars, il ne restait qu’une pièce qui a elle seule a mis hors de combat 3 chars à bout portant. Bilan 4 tués, 17 blessés. Premier coup dur que nous voyons. Enfin nous sommes nombreux et espérons que nous tiendrons mieux que les Américains. Nous sommes Français et par conséquent d’excellents soldats. Nuit assez agitée :

·         par les arrivées boches non loin de nous

·         par les courtes attaques boches dans tout le secteur

Pendant la nuit très vive activité des deux artilleries. Courrier abondant le soir. Ouf………..on en avait besoin.

9 janvier 1945

Croquis perspectif pour ne pas changer. La bagarre continue. Enormément de tirs chez nous et ensuite beaucoup d’arrivées boches autour de nous. Il semble que ce soit des chars qui tirent sur nous. Après déjeuner nos avions arrivent et leur lâchent de bonnes dragées. Toute la matinée la mitraillade ne cesse. Espérons que nous les aurons et que d’ici peu cela en sera fini avec l’Alsace. On en a un peu marre. On est sale et fatigué. Mais il faut se battre jusqu’au bout. Encore hier soir dans la lettre de maman on retrouvait ses mots d’encouragement « Je prie Dieu pour qu’il vous garde mes chéris » Que c’est chic d’avoir une maman aussi belle et charitable. Je pense beaucoup beaucoup à elle et à tous ceux de là-bas. Espérons qu’après toutes ces horreurs nous nous reverrons et tous réunis à Guebwiller. A la tombée de la nuit alerte sur le front. Une patrouille boche s’est infiltrée et tire sur les voitures route de Strasbourg. Les types du S.O.L. nous quittent et s’en vont je ne sais où. Quelle tuile, voilà qu’il faudra se taper trois heures de garde. On décide d’aller coucher au château d’eau. A gla-gla………. ! La nuit se passe calmement.

10 janvier 1945

Au lever du jour attaque boche. Ça pète de tous les côtés. Moins dix au thermomètre, brouillard à tout casser. Vers 11 h violent tir de Nebelwerfer. Arme encore inconnue de nous, qui fait beaucoup de bruit mais peu de dégâts. A 13 h l’aviation attaque et pilonne les boches,  avec parachutage de vivres et de munitions sur Obenheim, qui ne cranent plus et se taisent. A 13h45 tout à coup, un très  violent tir d’artillerie ennemie pilonne Benfeld. L’après-midi et la soirée sont agitées. Les Allemands ont encerclés deux bataillons. Le soir nous faisons le guet car ils doivent lancer des fusées pour qu’on vienne les dégager.

11 janvier 1945

La nuit s’est passée calmement. Au matin cela s’agite de nouveau. On voit arriver peu après un cortège d’hommes qui doivent être un des restes d’un des bataillons encerclés (le BIMP à Rossfeld et à Herbsheim). Les boches se sont de nouveau infiltrés. On signale des chars à la sortie S.E. de Benfeld au carrefour de la ferme du Zoll. Ces cochons tirent sur le seul carrefour dont nous disposons pour ravitailler et faire la liaison avec l’arrière et avec les deux bleds à droite et à gauche de Benfeld. (Obenheim et Herbsheim). Evidemment on ne se sent pas tranquille et on se demande ce qui se trame là-dessous. On s’aperçoit qu’il y a encore de la 5e Colonne là-dessous et que celle-ci fait tout ce qu’elle peut. Enfin, le soir on apprend que les nouvelles ne sont pas trop mauvaises. Vers le soir et au courant de la nuit nous apercevons les fameuses fusées dont……………………………..

 Peu après concentration sur l’ennemi et bruit de bagarre. Perte du B.M.24.