Un command car à Obenheim à la reprise du village

(Photo L. Comarmond) Le batiment en ruine est la laiterie du village.

Entre temps, l'artillerie tire toujours, le village est démoli à bout portant

par les canons des chars "Tigre", les incendies se déclarent partout, les

homme sauvent les camions. Un obus tombe sur l'atelier où nous couchions,

le plafond descend au rez-de-chaussée, seul le caporal s'y trouvait, portégé

par un établi. Il a le bras cassé.

La Bataille d'Obenheim, page 116, Soldat Girard