Le dodge du brigadier-chef

La résistance d'Obenheim a permis d'enrayer, en la retardant, l'avance

allemande sur Strasbourg et d'établire une ligne solide plus à l'arrière,

à hauteur de l'Ill. Notre sacrifice, comme celui de Bir-hackeim, ne fut

donc pas vain et c'est ce qui nous console dans notre captivité.

La Bataille d'Obenheim, page 89, C.J. Relave.